Contrat de financement de 50 M€ pour soutenir les PME exportatrices

La Banque européenne d’investissement (BEI) a annoncé, mercredi, la signature d’un contrat de financement de 50 millions d’euros avec la Banque Centrale Populaire (BCP), dans le cadre du programme de l’Union européenne (UE) pour les échanges commerciaux et la compétitivité « Trade and Competitiveness Programme », développé par la Banque avec le soutien financier de l’UE.

Un communiqué conjoint précise que ce financement offrira un levier supplémentaire pour faciliter l’accès au financement des petites et moyennes entreprises (PME) exportatrices afin de soutenir leur intégration dans les chaînes de valeur locales et internationales, indiquent la BEI Monde et l’UE.

Ce nouveau contrat de financement permettra à la BCP d’octroyer de nouveaux crédits à des conditions avantageuses aux PME des secteurs exportateurs cibles, à savoir l’automobile, le textile et l’agroalimentaire (agro-industrie et filières agricoles), précise la même source.

Les projets éligibles concernent tout d’abord des investissements « lean and green », incluant une amélioration de l’efficience, de la productivité de la valeur ajoutée ou de la qualité, comme des investissements de décarbonation (réduction des déchets et recyclage, efficacité énergétique et énergies renouvelables, mise à niveau des procédés).

Ils pourront porter également sur le financement de fonds de roulement, sous réserve d’impact positif sur le potentiel à l’export dans les chaînes de valeur exportatrices, ainsi que le financement de la digitalisation et de la R&D pour l’ouverture de nouveaux marchés.

Ce contrat vient compléter un premier accord conclu entre la BEI et la BCP en octobre 2022, à l’occasion du coup d’envoi du programme de l’UE pour les échanges commerciaux et la compétitivité, avec la signature d’un premier accord de garantie de 8 millions d’euros avec la BCP, souligne le communiqué, notant que celui-ci visait le financement, par la BCP, d’un volume d’investissement de l’ordre de 50 millions d’euros pour les PME marocaines exportatrices grâce à une meilleure prise de risques.

Ces deux volets du programme TCP, à savoir un financement intermédié et un mécanisme de partage des risques, est complété par une assistance technique offerte aux entreprises, aux institutions financières partenaires et aux parties prenantes, notamment les fédérations professionnelles des secteurs cibles.

Ainsi, la BEI apporte toute son expertise technique et financière en matière de soutien à l’export, d’évaluation des risques, de décarbonation et de compétitivité, dans une optique de renforcement des chaînes de valeur avec l’UE.

Ces objectifs, souligne la Banque, sont alignés avec la politique du gouvernement marocain en matière d’accompagnement des PME, avec un accent sur leur intégration dans les chaînes de valeur mondiales en vue de créer des emplois, de renforcer les normes techniques, environnementales, sociales et de gouvernance, tout en augmentant la composante locale dans la valeur ajoutée exportée.

À l’occasion de la signature de l’accord, le Vice-Président de la BEI, Ricardo Mourinho Félix, s’est réjoui de la coopération avec la BCP, l’un des leaders du marché bancaire marocain, disposant d’une forte présence sur le segment des PME et ETI, y compris en zones rurales.

« Je suis ravi de notre collaboration exemplaire avec la Banque Centrale Populaire, avec qui nous avions lancé le Programme Trade and Competitiveness au Maroc. Ce nouvel accord va permettre de faciliter davantage l’accès aux financements pour les PME marocaines, tout en renforçant leurs capacités pour réussir leur transition vers la neutralité carbone », a indiqué Mourinho Félix, Vice-Président de la BEI responsable des financements au Maroc, cité dans le communiqué.

Et d’ajouter : « L’appui au développement et à la compétitivité des entreprises est au cœur de notre action au Maroc où nous avons consacré 40% de nos investissements ces cinq dernières années. En apportant notre expertise financière et technique, nous continuerons à accompagner les institutions financières, comme la BCP, sur le renforcement des PME qui représentent un segment essentiel de l’économie marocaine pour l’innovation et la création d’emploi ».

« Cette alliance entre des institutions financières, entre la BEI et la BCP, illustre concrètement notre engagement pour les échanges commerciaux et la compétitivité du Maroc. Elle s’inscrit dans le cadre du ‘Partenariat Vert Maroc Union européenne’ que nous avons lancé ensemble en octobre dernier », a déclaré, pour sa part, Patricia Llombart Cussac, ambassadrice de l’UE au Maroc.

« Cela nous engage à travailler main dans la main pour faire face à l’urgence climatique et pour améliorer la compétitivité des entreprises marocaines avec un accompagnement pour faire face aux multiples défis auxquels elles sont confrontées. Parmi ces défis, la décarbonation est dorénavant à la fois une nécessité et une opportunité pour la compétitivité des entreprises marocaines », a-t-elle dit.

De son côté, Kamal Mokdad, Directeur Général de la BCP et de l’International, s’est également réjoui de la poursuite de la collaboration avec la BEI et de la signature de ce deuxième accord dans le cadre du programme TCP.

« Cet accord, s’inscrit parfaitement dans la stratégie de la BCP en matière d’accompagnement de notre clientèle PME, ainsi que des dispositifs déployés pour favoriser leur compétitivité. Cette offre de la BEI permettra à la BCP de renforcer son offre globale intégrée à destination du marché de la PME, et spécialement des filières exportatrices qui pourront bénéficier de solutions sur mesure, à des conditions avantageuses, et d’une assistance technique couvrant des thématiques centrales telles que le développement des chaines de valeurs, la décarbonation, l’économie d’utilisation des ressources et la digitalisation », a indiqué Mokdad.

Par ailleurs, le communiqué rappelle que dans un contexte où les exportateurs marocains sont amenés à produire des biens et services à plus faible teneur en carbone, tout en réduisant leurs émissions, la BEI s’est associée à la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) pour annoncer le lancement prochain d’un « guide de la décarbonation ».

Créé en collaboration par l’assistance technique du TCP et la Commission économie verte de la CGEM, ce guide est conçu comme un outil en ligne interactif et didactique à destination des PME marocaines, pour mieux accompagner et accélérer leur transition vers la neutralité carbone.




لقراءة الخبر من المصدر

مقالات ذات صلة