La presse mauritanienne tacle l’Algérie pour “stupidité diplomatique”

La colère des médias mauritaniens ne tombe pas suite à la publication, lundi 16 janvier, d’un communiqué de l’ambassade d’Algérie à Nouakchott, dans lequel les services diplomatiques algériens accusent un certain nombre de journaux mauritaniens de favoriser un pays « hostile » et de s’en prendre à la coopération stratégique entre l’Algérie et la Mauritanie. 

Dans son communiqué, l’ambassade d’Algérie à Nouakchott s’en est en effet pris aux sites d’information mauritaniens, qualifiés de « gang de médias ignobles ». Une accusation qui n’a pas été du goût des journalistes mauritaniens qui ont dénoncé ce qu’ils ont décrit comme une tentative manifeste de l’ambassade d’Algérie d’ »impliquer Nouakchott dans des conflits imaginaires« .

Le communiqué de l’ambassade d’Algérie souligne que les sites d’information mauritaniens et leurs journalistes sont des vendus recrutés via « des visas, des voyages de loisirs, la publicité, la corruption et les enveloppes (d’argent)« , et « n’ont donc aucune crédibilité ni influence sur l’opinion publique« .

La représentation diplomatique se dit également « certaine » que ceux qu’elle qualifie de « mercenaires de la plume », redoubleront « de mal et de haine lorsque commenceront les travaux de construction de la route de Tindouf« .

Dans ce contexte, des journalistes mauritaniens ont mis en garde, dans un communiqué, contre un stratagème algérien qui a commencé « avec la presse, et passera peut-être demain à des responsables et ou encore des ministres« , avant d’insister sur le fait que les accusations de l’Ambassade d’Algérie doivent « être rejetées et arrêtées pour empêcher qu’elles ne se reproduisent ».

Les journalistes mauritaniens ont ainsi exprimé leur surprise que l’ambassade d’Algérie ait sous-estimé leur pays au point d’émettre des ordres adressés aux autorités mauritaniennes. Ils ont à cet égard affirmé que la déclaration de l’ambassade d’Algérie « est l’une des plus stupides et plus puériles de l’histoire de la diplomatie, mais également les plus dangereuses« .

« Il est clair que l’Algérie, qui est sous l’emprise des généraux de l’armée depuis des décennies, ne comprend pas que la Mauritanie lui est supérieure en matière de liberté de la presse et des médias, de liberté d’expression et de respect de la différence et de l’opinion de l’autre. Ce sont des choses qui ne s’achètent pas, mais qui s’acquièrent, et que les Mauritaniens ont gagnées grâce à leur longue lutte contre l’oppression, l’autoritarisme, la dictature et l’emprisonnement« , ont plaidé les journalistes mauritaniens.

Ils ont, également, estimé que la déclaration de l’ambassade d’Algérie constitue une tentative pour « contrôler, mépriser et asservir la presse mauritanienne, pour servir son agenda politique tout en étant drôle et pitoyable, sauf qu’elle révèle un autre aspect du travail de cette ambassade, qui suscite la crainte et l’anxiété et appelle de notre part à la plus grande prudence« .

Toutefois, les journalistes mauritaniens ont affirmé qu’ils « respectent le peuple fier d’Algérie, en raison de leurs liens de sang, et de parenté, d’histoire et de leur destin commun« .




لقراءة الخبر من المصدر

مقالات ذات صلة