Le «World Power-To-X Summit» met en exergue les enjeux de l’hydrogène vert

Lors de sa 2ème édition qui se déroule jusqu’au 24 juin

Le rideau se lève sur les travaux de la deuxième édition du «Word Power-To-X Summit». Organisée par l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN), l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), en partenariat avec le Cluster Green H2, cette conférence se déroule à la ville ocre du 22 au 24 juin sous l’égide du ministre de la transition énergétique et du développement durable. «World Power-To-X Summit» constitue une véritable plateforme régionale d’échange, dédiée à l’hydrogène vert et à ses applications (filière Power-To-X).

«Le Maroc dispose de multiples atouts pour devenir un acteur clé dans l’économie Power-To-X», a souligné la ministre de la transition énergétique et du développement durable, Leïla Benali, lors de son allocution par visioconférence à l’ouverture de cet évènement. Expliquant que cette stratégie ambitieuse est portée au plus haut niveau de l’État, à travers la Vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Mme Benali a indiqué que l’hydrogène vert au Maroc, avec l’un des coûts de revient du kwh produit le plus bas du monde, constitue un avantage concurrentiel indéniable.

«Mais pour vraiment faire évoluer cette bulle d’innovation et de commercialisation, nous encourageons le développement de divers nouveaux secteurs dans les différentes régions du Royaume», a-t-elle relevé, faisant savoir que l’objectif est de doter le Maroc d’une énergie renouvelable décentralisée, bas carbone et accessible à tous à des prix compétitifs. Dans cette perspective, la ministre a rappelé que le Maroc a déjà émergé, au cours des dix dernières années, en tant que pays leader dans le domaine de la transition énergétique, rappelant qu’un développement massif d’une économie de l’hydrogène vert requiert une réduction du coût des installations d’électrolyse, un investissement croissant en R&D, l’industrialisation des produits dérivés et l’accélération du renforcement des capacités dans ce domaine.

De son côté, le directeur général par intérim de l’Iresen et secrétaire général du Cluster Green H2, Samir Rachidi, a souligné que l’hydrogène est un maillon clé de la transition énergétique et un vecteur d’énergie à fort potentiel, qui s’inscrit à la fois dans des enjeux de développement économique et de développement durable. Il a expliqué que le Maroc dispose de nombreux atouts pour développer une filière hydrogène dynamique, notant que le chiffre d’affaires potentiel de cette filière et de son export est estimé à des centaines de milliards de dollars dans les 15 prochaines années.




لقراءة الخبر من المصدر

مقالات ذات صلة

زر الذهاب إلى الأعلى