Mort de Zawahiri: Washington craint une potentielle recrudescence d’attaques terroristes

Washington a mis en garde mardi contre une potentielle recrudescence « d’attaques terroristes » visant les citoyens ou les intérêts américains à l’étranger après la mort du chef d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, tué par les Etats-Unis lors d’une frappe aérienne dans la nuit de samedi à dimanche.

« Le département d’Etat estime qu’il y a un risque accru de violence anti-américaine après la mort d’Ayman al-Zawahiri le 31 juillet 2022 », a indiqué la diplomatie américaine dans un communiqué.

« Les renseignements actuels suggèrent que des organisations terroristes continuent à planifier des attaques terroristes contre les intérêts américains dans plusieurs régions du monde », ajoute le texte.

« Ces attaques peuvent prendre de nombreuses formes, notamment des opérations suicide, des assassinats, des enlèvements, des détournements d’avions et des attaques à la bombe. »

Lire aussi. Analyse. La mort de Zawahiri ouvre une succession délicate pour Al-Qaïda

L’Egyptien Ayman al-Zawahiri, qui avait pris la tête d’Al-Qaïda après la mort d’Oussama Ben Laden en 2011, a été tué sur son balcon dans la nuit de samedi à dimanche en Afghanistan par une frappe de drone américain, a annoncé lundi en direct à la télévision le président américain Joe Biden.

Introuvable depuis plus de dix ans, Ayman al-Zawahiri, 71 ans, était considéré comme un des cerveaux des attentats du 11 septembre 2001, qui avaient fait près de 3.000 morts aux Etats-Unis.

Le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid a condamné tôt mardi matin une « attaque aérienne » menée à l’aide de « drones américains », sans faire état de victime ni mentionner le nom de Zawahiri.

« Les citoyens américains sont fortement encouragés à maintenir un haut degré de vigilance », lors de leurs déplacements à l’étranger, a souligné le département d’Etat.




لقراءة الخبر من المصدر

مقالات ذات صلة

زر الذهاب إلى الأعلى