Une mission exploratoire temporaire s’arrête sur la situation du fleuve

La mission exploratoire temporaire mise en place par la Chambre des représentants pour s’arrêter sur la situation d’Oum Rbiâ, a démarré ses travaux par une rencontre avec un certain nombre de responsables concernés par la crise environnementale que traverse l’estuaire.

À cet égard, les membres de cette mission exploratoire se sont rendus dans l’estuaire de la rivière d’Oum Rbiâ à Azemmour, où ils se sont entretenus avec un certain nombre d’acteurs impliqués dans ce dossier.

Député du Parti du progrès et du socialisme (PPS) et chef de la mission de reconnaissance exploratoire, Yousef Bizid a confirmé dans une déclaration à Hespress que les membres de la mission ont visité la région, où ils ont écouté un certain nombre de citoyens et d’organisations de la société civile, et ont également tenu une réunion avec le président de la commune d’Azemmour.

La mission a également tenu une réunion avec le directeur régional de l’équipement à la direction de l’équipement à El-Jadida, qui a fait une présentation dans laquelle il a mis en lumière les raisons qui ont conduit à l’asphyxie de l’embouchure de la rivière Oum Rbiâ, principalement le facteur de la sécheresse. En effet, l’eau du fleuve n’est plus suffisante pour atteindre la mer, en plus du drainage des quantités d’eaux usées dans le fleuve ce qui a endommagé son écosystème, a expliqué le responsable.

Selon le chef de la mission exploratoire, le directeur régional de l’équipement à la direction de l’équipement à El-Jadida a informé les parlementaires sur le plan du ministère de l’Équipement et de l’Eau pour résoudre ce problème, notant que le dragage des sables en aval va commencer à partir de la semaine prochaine via des mécanismes du ministère.

La même source a précisé que les travaux d’entretien en aval se poursuivront jusqu’à la réalisation d’une étude visant à proposer des solutions définitives afin d’assurer l’écoulement normal de l’eau du fleuve vers la mer. Une station d’épuration des eaux usées sera également mise en place dans un délai maximum de 20 mois, ce qui permettra de résoudre le problème de la pollution des eaux fluviales due au rejet des eaux usées.

Aussi, une réunion est prévue dans les prochains jours entre les membres de la mission exploratoire temporaire mise en place par la Chambre des représentants et Nizar Baraka, ministre de l’Equipment et de l’Eau, afin de déterminer l’état de l’embouchure de la rivière Oum Rbiâ.

La mission exploratoire précitée vise, selon sa fiche technique, à identifier l’état d’asphyxie que connaît l’estuaire de la rivière Oum Rbiâ et examiner les effets écologiques de cette asphyxie, notamment en ce qui concerne le drainage des eaux usées dans celle-ci. Il est également question d’identifier les déséquilibres qui menacent les écosystèmes de cet estuaire et la mort de divers poissons ainsi que les répercussions de la situation sur les professionnels de la pêche traditionnelle travaillant dans la région.

La mission cherche ainsi à répondre à un certain nombre de questions sur l’étouffement que connaît l’estuaire d’Oum Rbiâ, et la vision du gouvernement pour ventiler cet estuaire et l’empêcher de s’étouffer à l’avenir, ainsi que sur les mesures prises pour maintenir l’équilibre écologique dans cet estuaire et le protéger de la pollution et la dégradation environnementale.



لقراءة الخبر من المصدر

مقالات ذات صلة

زر الذهاب إلى الأعلى